75ème Célébration Virtuelle de la Libération Internationale de Mauthausen

Avec la reprise de l’héritage, le Comité Mauthausen Autriche a fait une promesse aux survivants. Par conséquent, malgré la situation actuelle, la mémoire des victimes et la joie de la libération du régime national-socialiste de terreur ne peuvent être perdues. La plus grande célébration de libération internationale en Europe aura lieu pour la première fois en 2020 sur Internet en raison de la pandémie de COVID-19.

Nous commençons la célébration de la libération internationale virtuelle par une salutation internationale et la lecture du serment de Mauthausen dans différentes langues. Bien que plus de 90% des victimes ne soient ni Allemands ni Autrichiens, la mémoire des victimes du camp de concentration de Mauthausen et de ses camps satellites revêt pour nous une importance internationale.

De nombreux survivants des camps de concentration auront leur mot à dire. Le président du MKÖ, Willi Mernyi, ouvre la célébration de la libération internationale virtuelle avec son salut. La déclaration du président de la CIM, Guy Dockendorf, est suivie de nouvelles contributions et déclarations sur la concentration thématique sur “L’humanité sans frontières” par les représentants des comités de camps internationaux, des communautés religieuses, du Comité International de Mauthausen et bien d’autres.

De plus, les contributions thématiques et historiques à la libération et le travail pour un “plus jamais” sont présentés et encadrés par des contributions musicales.
Mercedes Echerer et Konstanze Breitebner nous accompagnent à travers la cérémonie de libération virtuelle.

La Das Reich à Figeac en 1944

Basée en Midi-Pyrénées au printemps 1944, la Das Reich a tué 14 000 civils et en a déporté près de 1000. Dans le Lot une quinzaine de villages en ont été victime.

Retour sur cette évènement à Figeac et Bagnac sur Célé avec témoignages.

Extrait de l’émission “Il était une fois” réalisée par Anne Oriol et diffusée sur TLT (Télé Toulouse) le 12 février 2013.

 

 

Commémoration 50ème Anniversaire 11 mai 1994

Discours du docteur René Goudal, déporté des camps de concentration.

Mercredi 11 mai 1994,

A tous les déportés du Ségala et leurs familles.
Surtout aux meilleurs d’entre nous morts dans d’indicibles souffrances
Aux survivants, pour qu’ils portent témoignage
A nos enfants, et aux enfants de nos enfants pour qu’ils n’oublient jamais
J’ai voulu surtout sortir de l’oubli tous nos camarades décédés, dans les camps de concentration.
Ce fut pour nous tous à la fois une aventure et un drame

Lire la suite…