Camp de Royallieu – Compiègne

Le camp de Royallieu (Frontstalag 122) à Compiègne (Oise) en France était un camp de transit et d’internement nazi, ouvert de juin 1941 à août 1944.

Plus de 54 000 résistants, militants syndicaux et politiques, civils raflés, Juifs y ont été internés.

50 000 d’entre eux ont été déportés dans les camps de concentration et d’extermination d’Auschwitz, Ravensbrück, Buchenwald, Dachau, Sachsenhausen, Mauthausen, Neuengamme.

Le Frontstalag 122 s’est caractérisé notamment par l’internement et la déportation des « politiques » et personnalités « otages » : communistes, syndicalistes, résistants et civils.

Le « camp C », ou le camp juif, tenu au secret, était déjà, vu les conditions d’internement qui y régnaient, un lieu d’extermination par la faim et la maladie.

Le dimanche 4 juin 1944 vers la fin de la matinée, les prisonniers de la rafle des 11 et 12 mai 1944 dans le Figeacois partirent de ce camp pour Neuengamme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.